Gare routière "Pompiers" : Les transporteurs roulent pour Macky Sall

Les chauffeurs et transporteurs de la gare routière de "Pompiers", confrontés à beaucoup de difficultés qui entravent la bonne marche de leur secteur,  ne croient  plus aux promesses de Me Abdoulaye Wade.

"Pompiers", sis au croisement de l'avenue Malick Sy et de l'autoroute, qui servait de point de ralliement des voyageurs, en accueille aujourd’hui de moins en moins.  En ce jour de samedi, l’ambiance n’est pas au rendez-vous. Les taxis « 7 places » et autres véhicules sont garées à perte de vue. Dans ce lieu d’embarquement, difficile de voir un voyageur. Certains chauffeurs s'affalent confortablement sur leurs sièges pour bien roupiller. D’autres se regroupent dans des abris provisoires ou au poste de police des lieux pour discuter.

 Interrogés sur le second tour de l’élection présidentielle, chauffeurs, transporteurs et apprentis se bousculent pour lister leurs problèmes. «Nous sommes très fatigués. Pompiers est confronté à beaucoup de difficultés. On peut rester dix jours dans cette gare sans embarquer à cause des bus "horaires" qui stationnent dans certains coins de Dakar», déplore Cheikh Mbaye Sall, qui conduit un taxi de « 7 places ». «Le prix du carburant est très élevé. Nous étions partis en grève contre la cherté du carburant  pendant trois jours, mais le gouvernement ne nous a même entendu», regrette t-il.

Réunis dans une sorte d'association appelée "regroupement des chauffeurs et transporteurs de Pompiers", les responsables de la gare routière, qui élisent domicile au poste de police de ladite gare de stationnement, ne croient plus aux promesses du président sortant, Abdoulaye Wade. «J’ai un rendez-vous. C’est pourquoi je ne peux m'entretenir avec vous. Mais je vous mets en contact avec mon adjoint, Maguette Diop. Nous sommes tous avec Macky Sall »,  nous lance Modou Boye, président du Regroupement des chauffeurs et transporteurs de la gare routière Pompiers (RCTGRP). «Nous sommes les plus fatigués du Sénégal. Wade ignore complètement nos problèmes », affirme Maguette Diop, l’adjoint au président du RCTGRP. Le Sexagénaire poursuit qu’ils n’ont plus confiance en Wade qui a « ruiné » le pays. «Nous sommes tous avec Macky Sall. Il ne nous a rien proposé, mais nous avons espoir en lui. Et nous voulons un changement pour voir».

Certains chauffeurs  ont décidé même de battre campagne pour le candidat de la coalition « Bennoo book yaakaar ». Mar Mbaye, chauffeur venant de Tivaoune et militant de Rewmi d’Idrissa Seck, jure que ses enfants et ses deux femmes vont voter pour Macky Sall. «Je suis en pleine campagne avec mon véhicule. Et j’ai commencé dans ma maison. Parmi mes treize enfants, six ont l’âge de voter et mes deux épouses», certifie Mar Mbaye, ce chauffeur aux cheveux blanchis. Son collègue, Cheikh Mbaye Sall abonde dans le même sens. « Nous ne pouvons plus croire en Wade qui a fait douze ans au pouvoir».

Dans cette gare mythique, il est difficile de tomber sur un soutien du président Abdoulaye Wade. Même si ces chauffeurs ont confiance en Macky Sall, certains le préviennent pour le non respect de ses engagements une fois au pouvoir. 

a propos de l'auteur

Portrait de Saliou Seck
Saliou SECK |Journaliste/Blogueur

Je suis étudiant en journalisme au CESTI/UCAD